Coucou, me revoilà ! Ah, ça sent la rentrée, du coup, hein ? Hélas ! Et j'étais où donc, moi, pendant tout ce temps ? vous demandez-vous tremblant de rancoeur devant mon lâche abandon de ces dernières semaines. En Bretagne d'abord, où on nous avait prêté une jolie maison avec de belles choses à voir dedans et un gros matou qui a aussitot terrorisé mes deux minettes. J'y ai gagné deux crampons mignons qui n'ont plus voulu quitter leur maman des vacances. Car la mer aussi, ça fait peur. Mini-crampon a hurlé en arrivant sur la plage tandis que Crampon-majeur disait : "Je veux rentrer à la maison." Les maillots de bain n'ont pas beaucoup servi.

Ensuite, on est allés à la campagne, en Franche-Comté où l'herbe est bien verte et les vaches bien grosses. De loin, les vaches, c'est rigolo, et mini-Crampon fait désormais le plus beau "MEUH" de la Terre, qu'elle attribue généreusement à tout animal à quatre pattes. Mais de près, c'est-à-dire à cinquante mètres, la vache fait PEUR, de même que son copain le cheval (qui fait MEUH lui aussi, si vous avez bien suivi). Et le gentil MEUH de salutation du petit veau est un coup à vous traumatiser à vie un mini-Crampon agrippé à sa maman comme un coquillage sur son rocher.

Comme vous pouvez le voir, c'était la vraie aventure. Et encore, à Genève, au bord du lac Léman où nous sommes allés nous promener lors de notre séjour à la frontière, HEUREUSEMENT que nous n'avons pas croisé les écureuils de Corée qui faisaient ma joie dans mon enfance, Crampon-majeur était très inquiète à l'idée d'en voir un, au point que mon barbu pour la rassurer a dû lui expliquer, le 15 août, que c'était justement la Fête des Ecureuils et qu'ils avaient tous pris le train pour Paris, histoire de trinquer tous ensemble. L'un d'eux a visiblement échappé à la fête, mais comme elle ne l'a pas vu, ouf, la vie était belle.

Enfin bon, mes vacances, c'est pas le sujet du blog. Je vais plutôt vous parler de la Fête des Pères, tout à fait d'actualité.

*  *  *

Jusqu'au début de l'année 2011 environ, mon barbu joli était le seul à se rendre à son bureau non vêtu du traditionnel costume-cravate. Jean, pull, baskets, c'était son uniforme de travail quand je l'ai connu, et je dois dire que ce petit côté rebelle (en plus de son potentiel de rockstar) n'était pas pour me déplaire... Mais voilà, Monsieur n'a plus 25 ans, et comme il a changé de travail récemment, il a donc décidé que le temps de la rébellion était révolu : il a troqué son jean contre un costume, ses chemises froissées contre de belles chemises blanches qu'il repasse lui-même et ses baskets de djeuns contre de pointues chaussures de monsieur. Au bureau, ils n'en ont pas cru leurs yeux : le vilain petit canard avec des trous dans ses pulls est devenu un modèle d'élégance !

Voilà, un cap est franchi, mais que voulez-vous, moi aussi je vieillis, et je ne porte plus mes Doc Martens rouges ni mon pantalon violet à petites étoiles brodées main.

Mais revenons-en à ce qui nous intéresse : pourquoi vous parlé-je de cela ici même ? Car mon barbu débraillé avait jusqu'à présent les poches pleines de pièces qu'il déposait joyeusement sur toutes les surfaces de la maison (certaines s'en souviennent d'ailleurs, les petites pièces jaunes sont dangereuses sur le bois...). Pour son nouveau look, mon spécialiste ès Liberty a voulu un joli porte-monnaie home made et il s'est empressé de m'en dessiner le schéma, car Monsieur est exigeant.

IMG_6977

Depuis qu'il connaît le mot, Monsieur adoooore le passepoil et en a absolument voulu pour son porte-monnaie, et je le remercie publiquement de m'avoir octroyé tant de bonheur à coudre ce maudit passepoil en arrondi sur un truc aussi petit. (J'ai dû tout reprendre au dos à la main pour que le tissu colle bien au passepoil...)

IMG_6981

(En vrai le passepoil est quand même mieux posé qu'il n'en a l'air sur la photo, mais le porte-monnaie est un peu déformé par tous les sous qu'il contient.)

Ca vous plaît, le petit bout de gros grain moutarde ? Classe, hein ? En vrai, ça cache la fin du passepoil que j'ai parfaitement loupée.

IMG_6989

A l'intérieur, des sous, certes, mais surtout : mon Liberty chéri du moment, le Emilia's flower (de chez Stragier) ! Le tissu extérieur vient du marché de Bordeaux, un jour je m'en ferai une robe !

Mon barbuchic était ravi et je crois bien qu'il a fait son fier un peu au boulot, hé hé, mais je suis très modeste, ça ne m'intéresse pas de le savoir.

Sinon, à part courir d'un Crampon à l'autre pendant les vacances, j'ai quand même réussi à coudre quelques petites choses que je vais essayer de vous montrer d'ici peu. Suspense, suspense !!