Le salon de Catherine et David, avec son mur vert pétant, manquait d'un rappel de cette couleur pétillante sur leur vieux canapé défoncé. Ils aiment les couleurs qui pètent ? Catherine aime les pois ? Chiche !

Voici le coussin que je leur ai préparé pour habiller leur salon et les remercier de notre séjour breton cet été dans leur si agréable maison :

IMG_8162

IMG_8169

IMG_8163

IMG_8164

Comme vous pouvez le voir, les harmonies de tissus ne sont pas nouvelles par ici (souvenez-vous de ma jupe, celle de ma fille, la pochette d'Ironman, le bandeau du barbu), même si c'est en Bretagne que tout a commencé quand j'ai dû chercher un tissu vert pétant, et que tout à fait contre ma colonté je me suis retrouvée avec ces cotons mauve et rose à gros pois. Le coussin ayant voyagé à travers tout le France (je vous avais raconté ? après avoir déménagé tous mes accessoires de couture en Bretagne, découpé mes tissu et faufilé le passepoil, je m'étais aperçu que j'avais juste oublié le pied de ma machine à coudre... je l'ai donc cousu en Franche-Comté, presque au milieu des vaches à cornes), mais pressé de retourner d'où il venait, il n'a pas pris le temps de se passer un coup de fer avant de se tasser dans sa boîte en carton remplie de chocolats suisses et autres surprises.

J'ai eu l'impression que le coussin avait été bien accueilli devant en face de son amile mur vert pétant et qu'il est question maintenant d'acheter un nouveau canapé pour l'assortir aux gros pois roses... Les trois hommes de la maison bretonne vont apprécier.

Je crois que c'était ma dernière couture de l'été en réserve dans mes albums photo, il va falloir que je trouve le temps de me remettre à la couture, le défi 13 approche et j'ai mon beau tissu qui m'attend - qui veut aller faire cours à ma place demain pour que je puisse coudre toute la journée ??

(Et sinon hier soir j'ai mangé le meilleur poulet aux pois chiches de ma vie (enfin, il n'y en a pas eu tant que ça...), cuisiné avec amour par mon barbu qui sait presque tout faire (au fait, je rassure au passage celles qui s'inquiétaient pour ma machine à coudre, tout va bien, elle n'est pas prise d'assaut, le barbuquicoud est déjà bien occupé avec ses propres jouets qui font de jolies mélodies dans tous les coins de la maison). Si vous avez quelques heures devant vous pour cuisiner (genre une demi-journée à regarder et sentir le fait-tout mijoter), c'est le genre de plat à goûter au moins une fois !)