J'avais prévu un beau message plein de rappels de mes fantastiques et incroyables créations de 2011, histoire 1) de faire comme tout le monde 2) de faire la fière un coup pour bien commencer l'année. Mais pfff, trouver 11 images pour représenter l'année, c'était tout simplement impossible, et puis faire une mosaïque, c'est pas dans mes possibilités, et comme présentement Barbutechnique est allée faire de la trompette, je suis bien seule, mes pauvres amies. Donc on laisse tomber la rétrospective, mais en tout cas, je peux vous dire que couturesquement parlant, j'ai passé une fort bonne année, certes pleine de frustration à cause du manque de temps, mais pleine de joie devant tout ce que j'ai pu explorer, même si je n'ai pas forcément fait des progrès incomparables.

Bref, je n'ai pas de belle image à vous mettre pour vous souhaiter une bonne année, mais le coeur y est, alors plein de bonheur et de pétillement chez vous tous (eh oui, j'ai des lecteurs masculins, parfois, ça arrive, si si, et pas que mon Barbuencapel), joie et santé sur vos tissus et vos bouts de fils !

Et justement, la santé, parlons-en. C'est primordiale pour bien commencer l'année, ça l'est encore plus pour bien commencer la vie.

C'est pourquoi, à l'occasion de l'agrandissement subit de notre famille, puisque ma belle-soeur, pleine de courage, a donné naissance à son quatrième garçon, et que ma propre soeur, non moins pleine de courage et d'énergie, vient d'avoir son cinquième enfant, et que nous voilà donc au total oncle et tante de onze enfants - ce qui  devrait nous valoir une prime de Noël de nos employeurs, tout de même -, c'est pourquoi donc, en bonne ante aimante que je suis, j'ai cousu pour ces nouvelles couvées de novembre 2011 des protège-carnets de santé. Comme c'est original, pour une fois ce n'est pas un coussin !

Il faut savoir avant toute chose que ma belle-soeur et ma soeur (et leur mari), c'est deux style, comment dire, opposés. L'une se balade en chaussures violettes, avec des fleurs dans ses longs cheveux, et met de la couleur un peu partout dans sa maison, tandis que l'autre préfère le bleu marine, le vichy et les escarpins. Alors j'ai essayé de plaire à chacun (les papas étant tout de même un peu concernés eux aussi).

IMG_9306

IMG_9307

IMG_9313

IMG_9316

(Tissu bariolé merveilleux de chez IE, tissu bleu canard que je mets partout en ce moment toujours de chez Cousette l'été dernier, voile vert de chez Anna Ka, tissu rouge à fleurs de chez Dreyfus il y a longtemps, biais rouge à pois Entrée des Fournisseurs, bouton de ma mercière, ficelle hollandaise.)

Sympa comme je suis, j'ai TESTE pour vous mes chères lectrices (et mes chers heureux lecteurs si vous passez par ici, soyez les bienvenus) l'impression sur tissu (déjà vu ici, mais je n'avais rien expliqué, au grand dam de mon courrier des lecteurs qui m'a réclamé à corps et à cris un mode d'emploi détaillé). Trop facile. En revanche, je n'ai pas testé le passage en machine, il faut espérer que le petit Roman et ses trois grands frères seront bien soigneux et auront toujours les mains propres pour aller chez le docteur. Hum...

Bref, je vous explique (l'idée n'est pas de moi, j'avais lu ça sur un blog en anglais pour imprimer des étiquettes maison) : vous imprimez d'abord votre texte sur une feuille normale (ou un peu épaisse), puis à l'emplacement du texte imprimé, vous appliquez votre tissu que vous maintenez délicatement avec du scotch tout autour, là où le tissu ne sera pas imprimé. Vous repassez votre feuille dans l'imprimante, en faisant bien attention à la remettre dans le même sens que la première fois, et si vous avez du bol, ça marche !

Je dis "si vous avez du bol", car autant Roman et la trompette ont marché du premier coup, autant celle qui suit a eu bien du mal à sortir nette de mon imprimante, à croire que celle-ci avait une dent contre le prénom... Et quand enfn elle a concédé l'imprimer correctement, elle m'e l'a sorti, la garce, en vert sapin ! C'est une malédiction. Mais il en faut plus pour me faire peur, j'ai passé un coup de feutre noir par dessus.

DSC01385

DSC01394

DSC01392

DSC01395

DSC01389

DSC01391

(Photos un peu bof prises avec l'appareil de ma mère. Tissu à fleurs PPMC et tissus rose et blanc Anna Ka Bazaar.)

Bon, je ne suis pas tout à fait emballée par mon deuxième exemplaire, les coutures contrastées n'étant finalement pas forcément une bonne idée car pas parfaites. J'ai ajouté une pochette que j'ai voulu (qu'est-ce qui m'a pris ?!) molletonner, au secours. Du coup j'ai eu la flemme de faire des boutonnières et à la place j'ai cousu ces horribles pressions, ce qui finalement devait être bien plus pénible à faire que les boutonnières.

Alors, vous avez deviné quel protège-carnet revient à quelle famille ? C'est trop facile, hein, mais on commence l'année doucement.

Bonne reprise à tous !