Il y a de cela à peine quelques mois, j'avais lancé, comme ça, au débotté, un petit jeu sur mon blog : et c'est Elz qui, après être arrivée en 2e position, avait réussi, on ne sait par quel stratagème inavouable, à prendre la 1ère place. Je lui devais donc un couvre-livre home made. Madame a préféré réclamer un protège-agenda. Bonne joueuse, j'ai acquiescé, sans me douter de la tâche qui m'attendait.

Bon, ça m'a pris quelques temps. J'ai tardé, par manque de disponibilité, par accumulation de projets urgents et de cernes peu seyants,  puis j'ai galéré en essayant de fabriquer quelque chose d'original et de joli qui corresponde aux critères donnés, et ce n'est que la semaine dernière que j'ai enfin pu envoyer à Elz le protège-agenda dûment mérité (la pauvre, elle a dû vivre deux mois avec un moche agenda tout noir et tout sinistre, elle devait être à deux doigts de la dépression par ma faute !).

IMG_0203

(J'ai collé une étiquette dessus pour qu'elle ne le confonde pas avec son dernier roman Arlequin, on ne sait jamais, en réunion ça peut faire tache.)

IMG_0208

(J'ai mis de la dentelle pour faire romantique, même si dedans y'aura pas de belle histoire d'amour pleine de rebondissements.)

IMG_0189

(Oh, des pois ! des gros, des petits, on aime tout le monde ici.)

IMG_0205

(Fichue étiquette qui s'effiloche juste pour la photo. Parce que je l'ai thermocollée, vous vous doutez bien. Donc elle ne devrait plus bouger. Mais parfois mes bouts de tissus se rebellent juste pour me laisser une photo bien moche.)

IMG_0195

Tissu turquoise Anna Ka Bazaar (ancienne collection), tissu rouge brique Eurodiff, tissu gris à pois blancs LydieConfiture, passepoil Fil 2000.

Elz ne m'avait pas donné de règles précises concernant les couleurs et les tissus, si ce n'est que si je tenais à ma peau j'avais plutôt intérêt à éviter le jaune et le vert anis. Et elle a refusé poliment mon Capel moutarde. N'importe quoi. Mais le client est roi, que voulez-vous. Donc j'ai pioché dans les tissus sur lesquels elle s'était extasiée et à partir des mesures qu'elle m'avait données, j'ai élaboré ce protège-agenda avec une poche de chaque côté sur les rabats : une grande à gauche, une petite à droite. Et histoire de complexifier un peu la chose, j'ai mis du passepoil aux extrémités intérieures. J'ai aussi amélioré mon modèle habituel en faisant des coutures cachées, alors que d'habitude je couds un rectangle et je rabats ensuite les rabats vers l'intérieur et les fixe avec un simple point avant en haut et en bas de chaque côté. Euh... quelqu'un comprend ce que je veux dire, là ?

Bref. J'ai eu un peu la trouille sur la fin quand j'ai mesuré le résultat et que c'était un peu juste, mais ouf tout va bien, et cette chère Elz peut désormais regarder son agenda sans dépérir de noires pensées.

Mais là ne s'arrête pas notre histoire. D'une part, les beaux jours approchent, et je trouvais mon oeuvre un peu tristounette pour le gai printemps qui nous attend. D'autre part, j'ai tellement fait attendre cette pauvre Elz à la patience angélique (qui ne m'envoyait qu'une ou deux fois par semaine quelques messages subliminaux d'une subtilité inégalée), que je ne voulais pas que ce cadeau arrive seul. Aussi ai-je cousu un autre petit cadeau, pas du tout assorti, ça m'a bien embêtée, mais dans un autre tissu qui lui avait tapé dans l'oeil.

IMG_0174

IMG_0182

IMG_0179

IMG_0185

IMG_0188

Tissu vert/bleu canard IE, biais rouge à pois Entrée des Fournisseurs, tissu bleu pétrole Cousette (ancienne collection), velours côtelé rouge Sacrés Coupons, voile vert Anna Ka Bazaar, bouton de ma mercière.

Je m'aperçois en écrivant que j'ai oublié de prendre en photo l'intérieur du sac, qui est doublé d'un coton blanc à fleurs rouges Anna Ka Bazaar et d'une petite poche en velours rouge si je me souviens bien...

Alors rien de compliqué à faire : j'ai découpé le velours en une seule pièce que j'ai cousue de chaque côté au coton à motifs. J'ai fermé les bords en insérant un bout de biais. J'ai fait pareil avec la doublure que j'ai ensuite glissée à l'intérieur, et j'ai fermé le haut du sac en glissant les anses et en repliant chaque tissu vers l'intérieur (entre le tissu extérieur et la doublure). Comme je trouvais la couture du bouton, pourtant discrète, assez inesthétique, je l'ai masquée au dos avec un morceau de biais, hop ça fait classe, non ?

Bon, tout ça collé sur une porte avec du masking tape, c'est bien mignon, mais faut le voir porté, alors vite, on court chez Elz ! Et bon week-end les amies !